Les Copains (G2) – juillet 2018


Cette année 17 sociétaires du CTM se sont engagés afin de participer aux Copains les 30 juin et 1er juillet 2018. Tous, à l’exception d’Alain Duchamp qui a opté pour le circuit 2 jours, ont choisi de participer au circuit sur 1 jour du dimanche.

Nos « costauds » du groupe 1 se sont bien sûr inscrits en catégorie cyclosport 155 km. Les autres préférant partir en randonnée, sachant que la possibilité de choisir son parcours en cours de route a indéniablement un aspect rassurant.

Au départ manque à l’appel notre ami Ludo qu’un incident avec son véhicule (qui l’a vu finir dans le fossé) l’ayant bloqué vers Saint-Dier et Jean-Paul Nicolas dont une roue de son vélo s’est tordue lors d’un passage sur un pont de bois !

Compte-tenu des températures annoncées, André Peyretaillade, Yves Chaleron, Mathieu Le Borgne, Jean Pierre Morges et moi-même décidons de former un  Groupe tranquille et de partir sur le 115 km, et non sur le 155 km comme prévu initialement.

Après un départ calme, nous attaquons tranquillement la montée de la première difficulté, le col de Chansert. Jusque-là tout va bien et la température est tout à fait supportable. Une bonne descente nous amène au pied du col des Supeyres qui avec ses 14 km fait un peu peur à tout le monde.
Chacun monte à son allure mais dès le début il apparaît que Dédé et Mathieu ne sont pas au mieux. Jean-Pierre (aussi, appelé l’aigle d’Orcines) s’étant envolé, nous décidons avec Yves d’attendre Dédé et Mathieu au sommet du col. Ceci nous permet de voir passer et d’encourager nos camarades du groupe 1.

Apprenant que Dédé a été victime de crampes et qu’il est monté dans la voiture de l’organisation, nous reprenons notre route après une pause de plus d’une demi-heure. Arrivés au ravitaillement au sommet du col de Baracuchet, nous apprenons que finalement Dédé est descendu de la voiture pour repartir en vélo. On a la tête dure dans le Sancy !

Nous décidons donc de nouveau de l’attendre ce qui nous permet de voir passer et de parler un moment avec notre ami Patrick Irigoyen (engagé individuellement mais avec la tenue du Club).

Nous voyons alors arriver Mathieu qui nous informe que Dédé suit mais en marchant et effectivement nous le voyons arriver en poussant son vélo. Il s’assoit sur un banc et là « boum- badaboum » il s’effondre, victime d’un malaise ! Panique générale mais heureusement une infirmière est présente et remet notre Dédé sur pied sans lui avoir fait le bouche à bouche… à son grand désespoir.
Là, plus question pour lui de finir en vélo et il remonte dans la camionnette de l’organisation pour rejoindre Ambert accompagné de Mathieu qui ne lâche pas son partenaire.

Après ces péripéties Yves et moi reprenons la route, il reste encore 38 km à faire sous un soleil de plomb avec un goudron qui fond et qui nous colle à la route.

Enfin l’arrivée où nous avons la surprise de retrouver Jean Paul qui est revenu avec madame faire un petit tour à Ambert. Première chose à faire : boire une bonne bière ! Ça faisais quelques kilomètres que j’en rêvais.
Dédé et Mathieu étant aussi arrivés, le groupe se reforme pour aller manger… chaud ! À cette occasion, nous retrouvons Denise et Michel Duc qui a fait le 54 km, ainsi que Paul Thomas qui lui a fait le 92 km.

Et puis l’heure est venue de rentrer après cette chaude journée riche en émotions

Ph. Durieux

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.